APPRENDRE PAR L’ERREUR

APPRENDRE PAR L’ERREUR

Nous autres, orthophonistes, le savons mieux que personne !

L’erreur est une manière d’apprendre. Nous sommes face à des patients terrorisés par l’erreur parce que l’école sanctionne » l’erreur. Et pourtant, on devrait féliciter l’enfant quand il fait une erreur : c’est qu’il avance, qu’il chemine, qu’il progresse sur la voie de la connaissance !

Faire une erreur, qui n’en fait pas ?? Nous autres, adultes, ne commettons nous jamais d’erreur ? Si, bien sur !

Et c’est quand nous nous trompons que nous avançons !

En tant que thérapeute, notre posture est d’accompagner l’enfant sur le chemin . A partir de ses erreurs, nous le questionnons sur le pourquoi de cette réponse erronée et sur le comment. C’est au travers de cette lecture du pourquoi et du comment, que nous pouvons nous ajuster et permettre à l’enfant de trouver SEUL la bonne route. Si nous lui donnons la réponse toute faite, il ne saura pas la retrouver seul plus tard.

Lui donner la réponse, c’est le priver d’une autonomie de pensée. C’est l’empêcher d’élaborer un raisonnement qui permet de tisser des liens entre les diverses connaissances.

Focus sur un article du web

En errant sur la toile, je suis « tombée par hasard » sur un article intitulé «  APPRENDRE PAR L’ ERREUR ». Article très intéressant découvert sur le blog de PédagoForm.

Ce titre a d’emblée fait écho à notre pratique et je l’ai adoré !

Il évoque notamment « l’apprendre EN erreur », c’est à dire un « apprendre » qui se fait en « errant », en déambulant, voire en rêvant, et même en procrastinant! Là, j’avoue que j’ai déculpabilisé à (souvent) procrastiner et rêver !!

Il s’agit en fait de découvertes, d’apprentissages que l’on fait sans en avoir eu l’intention au préalable. Cela survient à un moment suspendu, dans un instant de pause, là où on ne l’attend pas.

On est en fait pris par SURPRISE !

Cet effet surprise a un impact sur notre mémoire, qui permet à cette connaissance de s’ancrer dans notre tête.

Dans cet article, on évoque également la pédagogie de l’erreur : positiver l’erreur et lui donner une valeur pédagogique.

C’est notre quotidien d’orthophoniste. L’erreur devient le prétexte à réfléchir, à se questionner, à analyser, à tisser des liens….Bref, à faire grandir l’enfant.

Dans cet article, je parle de l’enfant, mais cela s’applique bien sur à tous nos patients, les ados et les adultes : on apprend à tous les âges, on fait des erreurs à tous les âges également !

J’ai fait une synthèse de cet article, ici :

Et vous, comment appréhendez-vous l’erreur ?

Quel statut lui accordez-vous ?

Si vous souhaitez être averti/e lorsqu’un nouvel article paraît, inscrivez-vous à la newsletter !

Vanessa

Related Posts

SE CONNECTER À SON PRECIEUX

SE CONNECTER À SON PRECIEUX

Pourquoi le Sketchnote en Orthophonie ? #2

Pourquoi le Sketchnote en Orthophonie ? #2

Du « LOGICO-MATHEMATIQUE » aux DYSCALCULIES

Du « LOGICO-MATHEMATIQUE » aux DYSCALCULIES

Au revoir, Madame HALIMI

Au revoir, Madame HALIMI

No Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *